Powered by <littlerock-web>,
a business of all4you-sprl.

[retour]

Archives >> 2009

Un peu d'histoire(s)…

Waleffe-le-Château

Ce n'est vraiment pas par hasard que Les Waleffes s'écrit au pluriel. Nous connaissons Waleffe St Pierre, côté Borlez et Waleffe St Georges, côté Omal. Mais qui connaît Waleffe-le-Château, la troisième partie de Les Waleffes?

Nous avons eu la chance, en mai 2009, d'interviewer Monsieur et Madame Régis Baron à l'occasion de leurs noces de diamant. J'avais découvert la passion de Monsieur Baron pour l'histoire de Les Waleffes et m'étais promis de retourner l'interroger. Régis tient ses connaissances de la tradition orale qui depuis des générations se transmet dans sa famille. Basée sur une mémoire extraordinaire des noms, des dates et de tout ce qui lui a été transmis. Basée aussi sur la passion qu'il a depuis tout jeune. Et il raconte bien…

Sa fille Michèle prépare un livre sur l'histoire de Les Waleffes, vue surtout du côté de cette tradition orale, avant qu'elle ne se perde. Nous aurons l'occasion de la lire, c'est une merveilleuse conteuse, elle nous autorise à reprendre ses écrits dans F'aimons-nous.

 

Mais alors, Waleffe-le-Château? En fait, c'était la partie centrale du village. Lorsque vous allez de Celles à Vieux-Waleffe, à hauteur de la jolie et paisible maison de Madame Delvaux (†), sur votre gauche, au numéro 14, vous vous trouvez en fait à l'emplacement d'un château-fort. J'en ai trouvé confirmation dans l'excellente publication de Monsieur Joseph Delchambre "Les rues de Faimes". La Motte faisait partie, elle aussi, de Waleffe-le-Château. Pour Régis Baron, ce serait l'emplacement de l'ancienne église et du cimetière, à proximité du château. Leurs ruines auraient dû être recouvertes de terre pour éviter les épidémies. Régis en veut pour preuve les restes de squelettes qu'on y retrouve. Ses parents lui interdisaient de jouer là par respect pour les morts. Un ouvrier, probablement lors des fouilles de 1989, lui dit avoir trouvé huit squelettes placés en demi-cercle. Qu'est-ce que cela voulait dire? Régis a tout de suite pensé à la forme du chœur de l'église.

 

Régis Baron est passionnant et intarissable, nous y reviendrons prochainement. Mais à propos de Waleffe-le-Château, nous trouvons d'autres informations dans "Les rues de Faimes". Joseph Delchambre, ancien secrétaire communal, nous apporte dans cette brochure une mine de renseignements du plus grand intérêt. Nous le remercions de pouvoir les reprendre dans F'aimons-nous. Voici :

 

La Motte

Ceinturée par les rues Krains, de Celles et du presbytère, la Motte présente une forme ovalaire d'une cinquantaine de mètres de longueur au sommet, pour une hauteur oscillant entre 5 et 8 mètres. D'origine anthropique, elle est généralement cataloguée comme "motte médiévale". Ses dimensions très importantes la distinguent en effet des tumuli gallo-romains répertoriés en Hesbaye. Une première campagne de fouilles en 1989 a permis de constater la richesse et l'importance archéologiques de la motte mais également la difficulté de son étude due à l'importante profondeur d'enfouissement des vestiges.

Source: Université de Liège-Faculté de Philosophie et Lettres: Professeurs Stiennon et Otte- Archéologue: M.MarchalJ.P. Au sujet de la Motte, notre concitoyenne Régine Toussaint (†) écrit encore dans une note complémentaire à la monographie de Pierre Delrée sur le passé des Waleffes:

"Les châteaux du 10ème siècle étaient encore sommaires: sur un escarpement ou au sommet d'une "motte" de terre artificielle, dressée par des corvées de paysans, se dressait un donjon en bois, à soubassement de pierre ou plusieurs enceintes l'entouraient; faites de pièces de bois et de fascines; élément essentiel de la résistance en cas de siège, un puits, au centre du château, était creusé à grande profondeur. Dès le 10ème siècle, la construction devient plus robuste et mieux agencée… A la dispersion rurale de jadis, succède la vie agglomérée.

" Waleffe-le-Château serait donc né à la fin du 9ème siècle. Le premier château existe donc encore: "C'est la Motte", élevée au bord d'un ruisseau qui devait s'écouler vers Termogne. La Motte entourée d'eau (les étangs ou mares: "flot curé"; "flot Pirotte" sont les derniers vestiges de l'enceinte) devait constituer une belle plate-forme et témoigne encore de la vitalité des Waleffiens de l'époque. Au 10ème siècle fut probablement construit, tout contre, le premier château en pierres. (Voir rue de Celles n°14)

 

Rue de Celles n°14

Propriété de Mme Delvaux-Poncelet(†). Un mur a été repéré lors d'un affaissement du sol. Des fouilles effectuées par les chercheurs ci-dessus nommés et des sources historiques démontrent que c'est bien à cet endroit qu'un château existait auparavant. Suite au prochain numéro Marie Bieswal.

<< Retour au sommaire
Bulletin paroissial mensuel 
Décembre 2014, Nr 264, 24ème année

[Calendrier complet]

Photos des dernières fêtes en ligne
20-12-2014
Photos des dernières fêtes en ligne
16-11-2014
[Toutes les nouvelles]